article image

Et en cas de confinement ? eTwinning vous permet de voyager en Espagne

Le voyage est peut-être l’une des expériences les plus incroyables et gratifiantes dans la vie. Mais à cause de la pandémie due au Covid-19, et aux mesures de confinement qui en découlent, nous ne sommes, entre autres, pas autorisés à voyager.

George Orwell a déclaré : « C’est encore en Espagne que je préfère être un étranger plutôt que dans la plupart des autres pays. Que l’on se fait facilement des amis en Espagne ! » Partons à la rencontre de deux Ambassadrices eTwinning espagnoles qui partagent leurs expériences et leurs connaissances afin de surmonter la crise ayant entraîné la fermeture de leurs établissements scolaires, alors que la passion et la détermination à poursuivre leur enseignement auprès de leurs élèves à l’aide d’eTwinning restent intactes.

À Cordoue, Julia Gracia Ordóñez enseigne depuis 18 ans.

eTwinning est un élément fondamental de mon développement professionnel, tandis que je dois m’adapter aux difficultés qui se posent actuellement dans mes cours d’anglais pendant cette période difficile.

eTwinning m’aide à atteindre mes objectifs pédagogiques avec mes élèves, afin que ces derniers développent leurs compétences linguistiques et numériques. Les projets eTwinning permettent à mes élèves de rester motivés maintenant que nous sommes passés à l’enseignement et à l’apprentissage en ligne. Aujourd’hui, eTwinning est mon principal outil pour rester en contact avec mes collègues au niveau local, national et européen. En tant qu’Ambassadrice eTwinning, j’apprécie le soutien continu et les informations apportées par le Bureau d’assistance national (BAN) espagnol alors même que nous sommes en train d’intégrer la plateforme eTwinning dans nos pratiques pédagogiques.

Le plus difficile consiste à garder les élèves motivés. Beaucoup d’élèves font face à de nombreux écueils : ils viennent de familles nombreuses qui vivent dans de petits appartements, leurs parents ont perdu leur travail, et plus que jamais ils souffrent des conséquences de cette isolement. Pour les soutenir, les motiver et les encourager, il est indispensable de penser de manière positive. Nous devons leur rappeler que la situation est temporaire et que nous la surmonterons tous ensemble.

Pour que mes élèves restent motivés, j’ai notamment axé mon enseignement sur eTwinning et laissé de côté les autres réseaux sociaux. Cette décision a été essentielle pour aider mes élèves à conserver de bonnes habitudes dans leur nouvel environnement d’apprentissage. Chaque matin, j’envoie à mes élèves des informations sur le travail de la journée et je les encourage à réaliser ce travail sur la plateforme. Nous nous concentrons sur quatre compétences lors de l’apprentissage de l’anglais en tant que langue étrangère : écouter, lire, écrire et parler.

Dans le cadre de nos cours, nous avons ajouté à notre TwinSpace une page intitulée COVID19, sur laquelle les élèves interagissent avec leurs camarades européens et parlent de la situation actuelle. Nous avons également choisi le mercredi comme journée dédiée au projet eTwinning, et nous en profitons pour établir le contact avec nos pairs européens.

Cette page comprend 3 pages secondaires :

  • Oral archives, qui inclut des témoignages d’élèves sur les changements que le confinement a apportés à leur routine quotidienne ;
  • A lesson plan in Spanish, un thème d’apprentissage par projets pour l’enseignement de l’anglais en tant que langue étrangère.

archives

Pour aider les élèves, j’essaie d’intégrer des activités plus divertissantes, comme étudier des paroles de chanson, travailler avec des objets 3D, jouer sur Kahoot! pour évaluer ses connaissances ou regarder des vidéos à fort impact. Cela permet aux élèves de rester connectés avec leurs camarades au sein et en dehors de la classe. Ils continuent à être motivés dans leur travail individuel et dans leur projet entre pairs.

À Basauri, dans le Pays basque, Karmele López de Abetxuko enseigne depuis 20 ans.

Pendant cette crise, il est apparu que mes élèves et moi-même sommes mieux préparés que les élèves et les enseignants qui n’ont pas d’expérience dans des projets novateurs tels qu’eTwinning.

Je passe toute la matinée à dispenser mes cours en ligne. Je contacte mes élèves « en temps réel », j’écoute leurs inquiétudes et je réponds à toutes leurs questions. J’essaie de les encourager et de les rassurer s’ils sont préoccupés ou anxieux. Bien que ce système d’enseignement soit totalement nouveau pour mes élèves et moi-même, je suis ravie de la réaction de ces derniers.

J’ai intégré une page dans mes projets afin d’évoquer la situation actuelle.

Je leur raconte ma propre expérience, je partage des aspects de ma vie privée et j’essaie de rester en lien par le biais de plaisanteries ou d’anecdotes et en évoquant les aspects positifs de ce confinement : « Vous pouvez dormir davantage, nous ne perdez pas votre temps dans les transports entre la maison et l’école, vous pouvez passer plus de temps en famille, vous avez peut-être plus de temps pour lire ou regarder vos séries ou films préférés, vous pouvez acquérir une nouvelle compétence grâce à des didacticiels en ligne, comme la cuisine, la pâtisserie, le tricot, le fitness, le yoga ou une langue étrangère », etc.

Grâce à Flippity et à ClassTools, nous avons créé des flashcards, des quiz, des chasses au trésor et des escape rooms, des frises chronologiques, des mots mêlés, des mots croisés, des jeux d’association, des jeux du pendu, des textes à trous, etc.

Surtout, grâce à nos projets eTwinning en cours, nous continuons à communiquer avec le reste de l’Europe, ce qui, à l’heure actuelle, n’a pas de prix. eTwinning m’offre la possibilité de communiquer avec des enseignants issus de nombreux pays européens et qui travaillent sur mes projets eTwinning actuels (Portugal, Lituanie, République tchèque et Danemark), mais aussi avec des enseignants ayant participé à mes précédents projets (Italie du nord et du sud, Belgique et Grèce). Les rapports entre eTwinneurs sont à la fois professionnels et personnels. Et c’est la même chose entre les élèves. Certains ne sont plus seulement des camarades de classe : ils ont forgé une réelle amitié.