article image

Amis d'eTwinning : Terre des Hommes

Terre des Hommes, la Fédération internationale œuvrant à la défense des droits de l’enfant et à la promotion d’un développement équitable sans discrimination raciale, religieuse, politique, culturelle ou fondée sur le sexe, est un ami d’eTwinning.

Le nom de « Terre des Hommes » a été choisi par son fondateur Edmund Kaiser en référence à l’œuvre autobiographique d’Antoine de Saint-Exupéry. Dans son livre intitulé « Terre des Hommes », l’auteur évoque en effet plusieurs concepts importants : la responsabilité de chacun dans la création d’un monde meilleur, la nécessité de coopérer les uns avec les autres, et le potentiel inhérent à chaque enfant de développer de grands talents si l’enfant est protégé, soigné et aimé.

La principale mission de Terre des Hommes consiste à s’assurer que les droits de l’enfant sont appliqués et permettre que les enfants et les jeunes forgent à la fois les sociétés, les structures et les esprits.

Le plaidoyer de Terre des Hommes s’appuie sur la vie et la vision des enfants et de leurs communautés dans lesquelles les droits de l’homme ont été bafoués.

« Pour chaque enfant, une enfance. Tous les jeunes ont des droits. Toutes les communautés peuvent s’impliquer. »

Au cours de cette période, TDH et eTwinning ont forgé des liens étroits de coopération. En effet, l’association s’est impliquée dans la Conférence annuelle eTwinning de 2017 à Malte, la Conférence annuelle eTwinning de 2018 en Pologne et la Conférence annuelle eTwinning de 2019 en France. Elle a notamment dirigé l’atelier « Good governance and participative democracy » afin de présenter des méthodes visant à sensibiliser les jeunes à la citoyenneté et les faire participer dans des espaces de prise de décision.

eTwinning et Terre des Hommes ont beaucoup de points communs, surtout en cette année dédiée au changement climatique et aux défis environnementaux. Leur objectif est de s’assurer que chaque enfant peut grandir dans un environnement sûr, accéder à une éducation adaptée, mener une vie saine et avoir des perspectives positives.

En outre, eTwinning et Terre des Hommes gèrent actuellement la crise de Covid-19 et offre un soutien dans leurs champs d’expertise respectifs. Alors que nous vivons un moment historique, il est encore plus difficile de garantir le respect concret des droits des enfants.

À travers le monde, les enfants et les familles des parties les plus pauvres de la société ont les plus grandes difficultés à se protéger du Covid-19. Un trop grand nombre d’entre eux sont forcés de vivre dans des conditions inappropriées et une personne sur trois dans le monde n’a pas d’installations de base permettant de se laver les mains. Ce chiffre atteint trois foyers sur quatre dans les pays les moins développés du monde. Pour les enfants, il peut être de plus en plus compliqué d’aller à l’école ou de poursuivre leur apprentissage à la maison pendant cette crise. TDH s’efforce d’adapter ses services à cette nouvelle réalité et de fournir la meilleure aide possible aux enfants et aux jeunes.

Terre des Hommes continue également de soutenir les enfants et les jeunes en Europe. En Lombardie (Italie), l’association a ouvert une ligne téléphonique d’assistance gratuite grâce à laquelle les médecins travaillant auprès de familles vulnérables ont pu s’entretenir avec des psychologues. Elle a aussi créé un guide afin de promouvoir le bien-être psychologique et d’éviter le stress chez les enfants en confinement. Ce guide est disponible en six langues.

Si les temps sont difficiles, notre priorité reste les droits et le bien-être des enfants et des jeunes auxquels nous apportons de l’aide. Alors que l’impact à long terme de cette crise sur les enfants et les jeunes est encore incertain, nous nous tenons prêts à tout mettre en œuvre pour les soutenir, les protéger et les encourager.

Depuis plus de 50 ans, TDH a apporté son aide à des centaines de milliers d’enfants pour leur permettre d’exercer leurs droits et ainsi vivre une vie décente. Ces enfants ont reçu des soins médicaux, une éducation, des moyens de subsistance et une protection contre les abus, l’exploitation et la violence. L’association a toujours lutté pour promouvoir les droits de l’homme, les changements positifs, et l’idée selon laquelle l’enfant est une personne dont la dignité doit être pleinement respectée.