article image

eTwinning en Espagne : introduire l’école à la maison

La fermeture des établissements scolaires continue à affecter les enseignants et les élèves du monde entier, avec de nombreuses conséquences entraînant notamment des perturbations majeures du processus d’enseignement et d’apprentissage.

Depuis le début de la pandémie en 2020, eTwinning s’efforce de répondre aux nouveaux besoins en termes d’enseignement et de plateforme de rencontre, dans le but d’introduire l’élan de l’apprentissage scolaire à la maison.

Javier Gascuena, enseignant en Espagne depuis 12 ans, travaille à l’IES Ciudad Jardin, un établissement secondaire de taille moyenne qui compte 53 enseignants et environ 600 élèves issus de la banlieue de Malaga.

 Austria1

L’établissement scolaire propose un enseignement secondaire obligatoire, le bachillerato (formation préuniversitaire) et une formation professionnelle (dans le domaine des TIC). Selon Javier, eTwinning permet aux chefs d’établissement d’opter pour des méthodologies dynamiques et une approche centrée sur l’élève afin que la communauté lutte plus efficacement contre l’exclusion, l’échec et le décrochage scolaires.

Pour Javier, comme pour tous les enseignants du monde, la période actuelle est complexe.

Du 14 mars 2020 jusqu’à la fin de l’année scolaire, les établissements scolaires espagnols ont été fermés sur décision du gouvernement en raison de la pandémie. Les premières semaines d’enseignement à distance ont été extrêmement chaotiques : enseignants, éducateurs sociaux et conseillers scolaires s’efforçaient de maintenir un lien avec les élèves, tandis que les chefs d’établissements avaient toutes les peines du monde à organiser les cours en ligne. Ils devaient souvent créer des didacticiels vidéo et des guides à l’intention des enseignants les moins familiarisés aux technologies.

Une fois qu’un nombre acceptable d’élèves et d’enseignants ont été en mesure de travailler en ligne, les cours ont pu reprendre. De manière générale, je commençais ma journée en vérifiant mes e-mails, notamment pour retrouver plus d’élèves et pour aider les enseignants sur différents aspects techniques. Ensuite, je vérifiais que mes élèves étaient connectés sur Moodle, la plateforme que nous avions choisie. Je m’assurais que les exercices avaient bien été évalués et que les élèves avaient tous reçu un retour. Pour chacun de mes cours, je recherchais des ressources attrayantes et axées sur les compétences, qui intéresseraient et impliqueraient mes élèves. Nous avons aussi passé quelques cours à préparer des vidéoconférences que nous organisions avec nos partenaires eTwinning.

Pour les enseignants et les élèves qui connaissaient eTwinning, la transition entre un apprentissage analogique et physique et un apprentissage en ligne par le biais d’un écran a été plus facile. Nous avions déjà travaillé en collaboration sur Internet et nous avons donc passé beaucoup de temps sur les compétences développées dans le cadre des projets eTwinning.

Depuis le début, j’utilise eTwinning pour dispenser mes cours d’anglais et développer des compétences scolaires.

eTwinning m’a permis de concevoir des activités amenant des élèves de différents pays à réaliser un produit final. Il faut aussi communiquer en anglais : la langue que j’enseigne devient donc un moyen d’atteindre les objectifs fixés et de motiver les élèves. Enfin, l’action eTwinning a changé notre manière d’utiliser les technologies : elle permet plus de créativité et introduit des concepts tels que la nétiquette et la sécurité en ligne. 

 Austria1

Fort de sa longue expérience sur eTwinning, Javier a proposé d’excellentes idées pour les cours en ligne et les devoirs à la maison. En voici quelques-unes :

  • Créer des murs sur le TwinSpace afin que les élèves publient des idées en lien avec un sujet spécifique ou réagissent aux publications de leurs camarades.
  • Travailler sur des sujets spécifiques en créant des produits numériques collaboratifs : vidéos, présentations, documents. 
  • Concevoir des escape rooms en se servant de contenus tirés de différentes disciplines.
  • Créer des cours interactifs en ligne : les élèves doivent collaborer et prendre des décisions au lieu de simplement écouter l’enseignant.
  • Créer un jeu vidéo qui reprend le contenu du projet, puis jouer ensemble lors d’un appel vidéo.

Pour que ses élèves restent actifs, Javier les implique dans la conception des activités et leur laisse la possibilité de s’exprimer afin de définir les objectifs de la classe. Dans le même temps, il les intègre dans l’évaluation (formative). Les tâches qu’il leur confie sont toujours axées sur leurs centres d’intérêt. Les projets sont essentiels pour que l’apprentissage à la maison soit aussi passionnant que l’apprentissage à l’école.