article image

Sous le feu des projecteurs : Nouveau groupe eTwinning à la une « Genre – comment mettre fin aux stéréotypes »

À l’occasion de la nouvelle année scolaire, l’équipe eTwinning est fière de présenter à la communauté le nouveau groupe eTwinning à la une, nommé Gender - Know how to Stop Stereotypes (« Genre – comment mettre fin aux stéréotypes »).

Le terme « genre » fait référence à l’un des deux sexes (masculin ou féminin), surtout dans les contextes de différences sociales et culturelles, plutôt que dans le contexte de différences biologiques. Ce terme est également utilisé de manière plus large pour désigner des identités ne correspondant pas aux idées établies de masculin et de féminin. Bien que les termes « genre » et « sexe » puissent souvent être utilisés de manière interchangeable, ils affichent des connotations légèrement différentes : le terme « sexe » fait plutôt référence aux différences biologiques, tandis que le terme « genre » fait davantage référence aux différences culturelles et sociales, et ne se limite pas à une distinction binaire masculin/féminin.*

Ce nouveau groupe eTwinning à la une souhaite traiter de ces sujets, soutenir et inspirer les eTwinneurs qui les enseignent, et aider à résoudre les problèmes potentiels que les enseignants peuvent rencontrer en classe. Il vise à partager les connaissances et les pratiques d’enseignement sur les notions de genre et de sexualité en anglais, en français et dans les langues scandinaves, mais aussi à lutter contre les stéréotypes de genre ainsi que le sexisme, et à garantir l’égalité de genre, la liberté et la diversité en classe, dans la cour de récréation et dans la société en général. 

Nous avons eu la chance de rencontrer la modératrice du groupe, Marie Louise Petersen, qui vit au Danemark, et nous lui avons posé quelques questions. Nous espérons que vous trouverez ses réponses aussi intéressantes que nous !

1. En quoi pensez-vous que le groupe à la une « Genre – comment mettre fin aux stéréotypes » peut enrichir et soutenir les pratiques quotidiennes des enseignants du groupe ?

Je vous remercie de m’offrir la possibilité de mettre en avant ce groupe et de soutenir le concept en lui-même. Nous espérons qu’au fil du temps, nous apporterons aux membres du groupe encore plus d’idées, de liens et de suggestions, tout d’abord en dirigeant l’attention sur les sujets abordés, puis en insufflant l’inspiration pour les vidéos ou d’autres ressources utilisables au quotidien. J’attends avec impatience que les membres du groupe partagent leurs idées, leurs questions, leurs meilleures pratiques, mais aussi leurs inquiétudes ! Chaque pays a des ressources extraordinaires : il serait intéressant de les partager et de participer à la phase de traduction. Par exemple, les sites français Égalité filles-garçons et Matilda développés par le réseau Canopé, disposent d’un grand nombre de ressources, et de leur côté, les ressources d’enseignement danoises relatives à l’éducation sexuelle sont informatives, rationnelles et adaptées à toutes les tranches d’âge. Il y a tant de ressources que nous pourrions partager, traduire et diffuser…

2. Selon vous, quels sont les outils pédagogiques les plus importants pour traiter des sujets tels que la notion de genre et l’éducation sexuelle en classe ?

Je pense que les enseignants doivent disposer de connaissances actualisées sur les problèmes liés à la notion de genre et à la sexualité. Mais aussi apprendre aux élèves à s’interroger sur le concept de « normalité ». Je n’ai aucun outil spécifique en tête, mais je conseille de rester ouvert et de reconnaître l’existence des stéréotypes de genre, ainsi que le rôle de l’institution scolaire dans le problème… et la solution ! Il est par ailleurs important de découvrir nos propres limites en tant qu’enseignants. Enfin, je pense qu’il est indispensable d’aborder les sujets liés aux stéréotypes, à l’inégalité et au sexisme sans pointer du doigt, faire la morale, ni blâmer personne. Au lieu de cela, nous devons étudier les structures en elles-mêmes.

3. À votre avis, quels sont les plus grands défis qu’un enseignant peut rencontrer lorsqu’il tente de mettre fin aux stéréotypes parmi les élèves, et comment votre groupe peut-il aider à surmonter ces difficultés ?

La notion de genre et la sexualité sont des sujets très sensibles ! En effet, il peut être délicat d’aborder des thèmes étroitement liés à la sphère privée. Enseignants et éducateurs doivent dès lors faire preuve de beaucoup de prudence dans la présentation de ces questions. Des idées opposées aux stéréotypes peuvent être enseignées à l’école, alors que pour certains élèves, ces stéréotypes sont acceptés à la maison. D’autres peuvent ressentir de la provocation à la simple approche de la notion de genre et de la sexualité. 

4. Pouvez-vous nous donner quelques exemples de bonnes pratiques pour enseigner la notion de genre et la sexualité en classe ?

Invitez les élèves à étudier les changements de rôles selon les genres dans l’histoire. Vous pouvez notamment étudier la mode, les coupes de cheveux, etc. pour leur faire comprendre que la notion de genre n’est pas statique. Par exemple, l’homosexualité était parfaitement normale à l’époque de la Grèce antique. Il est facile de comparer les interprétations de la notion de genre et de la sexualité de différentes cultures au sein de la communauté eTwinning, dans l’optique de présenter les diverses visions des genres. Petite anecdote : au printemps dernier, j’ai rendu visite à un partenaire eTwinning en Espagne et j’ai remarqué que certains garçons marchaient bras dessus, bras dessous, dans la cour de récréation. Ce fut une belle découverte ! Je ne pense pas avoir vu cela dans les écoles danoises. 

###

Vous souhaitez en savoir plus sur ce nouveau groupe à la une ? Participez au séminaire en ligne de présentation sur eTwinning Live, qui aura lieu le 9 octobre à 18h00 (HNEC). Vous pouvez réserver votre place 30 minutes avant le début de l’événement :

https://live.etwinning.net/events/event/32098

*Oxford Dictionaries