article image

Conférence annuelle eTwinning 2017 à Malte : Faire de l’inclusion une réalité

Plus de 750 eTwinneurs se sont rassemblés la semaine dernière à Malte à l’occasion de la Conférence annuelle eTwinning et ont ainsi témoigné du caractère festif de l’inclusion.

Dans un monde où l’amitié est une valeur précieuse, enseignants, chefs d’établissement et formateurs eTwinning européens ont démontré, évoqué et analysé l'importance de se faire des amis et de créer des alliances. 

Au cours de la première journée, Rodrigo Ballester, membre du cabinet du Commissaire à l’éducation, à la culture, à la jeunesse et aux sports Tibor Navracsics, a donné le coup d’envoi de la conférence en rappelant aux participants leur rôle essentiel dans eTwinning. Rodrigo Ballester a également ajouté :

eTwinning doit se développer. 500 000 membres, c’est bien ! Mais nous pouvons nous montrer encore plus ambitieux ! 

Mark Penfold, professeur principal responsable de l’accomplissement des minorités ethniques au Babington College de Leicester (Angleterre), a prononcé un discours inspirant et très touchant, qu’il a intitulé « The meaning, philosophy, and practice of inclusion in a digital age » (Le sens, la philosophie et la pratique de l’inclusion à l’ère numérique). 
Dans des termes simples et concis, il nous a rappelé l’évidence : 

si vous traitez de la même manière un citronnier et un figuier, ils ne donneront pas de fruits. Vous devez trouver la bonne manière de traiter chaque plante !

Selon Mark Penfold, les enseignants doivent prendre conscience que l’inclusion ne consiste pas à traiter tout le monde de la même façon, mais à offrir à tous les mêmes opportunités. Il a demandé aux enseignants et aux décisionnaires de ne plus confondre inclusion et intégration. En effet, l’inclusion implique le changement et nécessite à tous de s’adapter sur le long terme.

Après cette intervention captivante, les eTwinneurs ont assisté à un dîner de remise des prix. On voyait des visages souriants et satisfaits dans toute la salle. Les projets ont rassemblé des élèves issus des quatre coins de l’Europe dans l’optique d’améliorer leur compréhension de l’inclusion.

Au cours de la conférence, le hashtag #eTconf s’est hissé dans les tendances sur Twitter et a touché une audience de 3 353 620 personnes qui ont diffusé les valeurs d’eTwinning en Europe et ailleurs.

Au cours de la deuxième journée, les participants ont pu profiter de 52 ateliers dirigés par des enseignants/formateurs expérimentés sur différents sujets liés à l’inclusion, comme l’apprentissage social et émotionnel, les technologies décentralisées, le développement des compétences interculturelles en classe, et l’égalité des genres ainsi que la diversité dans l’éducation. Les présentations PowerPoint sont disponibles ici.

Les participants ont eu la possibilité d’écouter des personnes venues d’une kyrielle d’organisations, comme la Commission européenne, COFACE, Terre des Hommes, Eco-Schools, Euroclio, Peace Jam, Science in Schools et les Bureaux d’assistance nationaux eTwinning. 
Pour en savoir plus sur les ateliers et les intervenants, nous vous invitons à consulter notre blog eTwinning Annual Conference - Malta 2017

Pour la troisième et dernière journée, les participants ont assisté à la conférence de clôture. Evarist Bartolo, ministre de l’Éducation et de l’Emploi à Malte, a ouvert la session par quelques déclarations qui ont fait grande impression au public présent dans la salle. Evarist Bartolo a notamment évoqué la nécessité de trouver des pratiques réellement inclusives, et non des prétendues pratiques inclusives universelles, et il a appelé à placer la Déclaration universelle des droits de l’homme au-dessus des valeurs culturelles et de la religion. 

Les personnes présentes ne se sont pas contentées d’écouter. Elles ont participé activement et ont exprimé leur opinion par le biais d’un vote en direct. La question finale, à savoir « Comment passer de l’inclusion à l’action une fois de retour en cours ? », a reçu de nombreuses réponses, et beaucoup d’entre elles faisaient mention d’empathie, de collaboration et de compréhension. Et le mot « eTwinning » a reçu la majorité des votes. Peut-être parce qu’il regroupe tout simplement l’ensemble des valeurs citées précédemment…