article image

Réduire les distances et mettre en contact les étudiants dans les régions rurales et ultrapériphériques de France

Cette année, eTwinning met en lumière les zones rurales et les régions ultrapériphériques d'Europe. Nous vous avons dès lors préparé une série spéciale d'articles qui seront publiés au cours de l'année 2019.

eTwinning à Saint-Félix-de-Sorgues

latest updates

Saint-Félix-de-Sorgues est un village très ancien, et fut le chef-lieu d'une importante commanderie des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Le village se situe dans la vallée de la Sorgues, au sud du département de l'Aveyron, dans le sud-ouest de la France, l'un des 83 départements originaux créés lors de la Révolution française le 4 mars 1790. La plupart des familles sont des agriculteurs, et sont sur le secteur d'élevage des brebis qui fournissent le lait pour la fabrication du célèbre fromage : le Roquefort.

Le village compte aujourd'hui environ 200 habitants, ce qui n'est pas suffisant pour le maintien d'une école. Saint-Félix-de-Sorgues s'est donc associé à d'autres villages dans la région pour maintenir des classes. C'est ce qui s'appelle en France des Regroupements Pédagogiques Intercommunaux (RPI). Ce partenariat entre les villages des zones rurales de l'Aveyron a ainsi permis de garder deux classes : l'une à Versols (à 8km de Saint-Félix-de-Sorgues) qui accueille les élèves entre 3 et 6 ans, et l'autre à Saint-Félix-de-Sorgues pour les élèves entre 7 et 11 ans.

Olivier Reggiani est un eTwinneur dévoué. Il compte 16 années d'expérience en tant qu'enseignant et est spécialisé dans l'enseignement pour les élèves handicapés. Il travaille actuellement dans une école à Saint-Félix-de-Sorgues dans une classe à multiniveaux où les élèves restent quatre années avant de partir au collège sur la ville voisine de Saint-Affrique. Tout au long de sa carrière d'enseignant, il a créé et participé avec sa classe à de nombreux projets eTwinning.

Lorsque j'ai commencé mon premier projet, j'ai échangé pendant deux années avec une classe en Islande. Le nom du projet était « View of Children ». Ce projet ressemblait beaucoup à une correspondance entre deux classes : envoie de documents, échanges de questions réponses. C'était en plus au moment où l'on parlait beaucoup de l'Islande dans l'actualité à cause de l'éruption du volcan. J'ai constaté dans ce premier projet un effet bénéfique sur l'enseignement des langues et une curiosité importante des élèves vis à vis du mode de vie et de la cultures des partenaires.

J'ai compris à ce moment là que la plate-forme eTwinning permettait de travailler très concrétement avec d'autres classes, et j'ai donc décidé de mettre en place un nouveau projet « Write a book together: the 12 European stars have disappeared ». Avec quatre autres partenaires, pendant deux ans nous avons écrit un livre en anglais qui a pour point de départ la disparition des étoiles du drapeau européen. Dans chaque chapitre, un groupe d'enfants doit parcourir un pays et retrouver l'une des étoiles. Lorsque la phase d'écriture était terminée, chaque équipe devait illustrer le texte d'une autre équipe. Les progrès des élèves ont été fulgurants : au niveau de la compréhension, mais aussi beaucoup de plaisir et d'implication. C'est à ce moment là aussi que les effets bénéfiques de l'utilisation d' eTwinning ont dépassé les murs de l'école.

latest updates

La participation enthousiaste des élèves a entraîné l'implication de la société civile et plus particulièrement des mairies, qui ont financé l'achat de matériels informatiques pour permettre à la classe de pouvoir travailler et communiquer avec les classes partenaires.
L'école est donc maintenant dans une dynamique d'ouverture européenne et comme les premiers élèves qui ont travaillé sur ces projets sont maintenant au lycée ou au collège, ce type de projets est de plus en plus présent sur notre secteur et des collègues de la cité scolaire de Saint-Affrique se sont formés et sont partis sur différents séminaires eTwinning organisés à l'étranger. En effet, ils notent comme moi l'importance de proposer à nos élèves issus d'un milieu rural, ce type de projet pour leur permettre de voir plus loin et de rehausser leur projet d'avenir. La mise en place de projets à l'échelle européenne leur permet d'amplifier leurs prétentions et leur donne sans aucun doute l'envie de se diriger vers des formations internationales et donne à l'enseignement des langues une finalité et une réalité.

eTwinning a donc, d'aprés moi, un effet important sur la qualité des apprentissages mais surtout, pour nos élèves, en milieu rural, un effet sur leur perception de leur futur.

eTwinning sur la terre d'eau abondante - Guyane

latest updates

Certains élèves en Guyane doivent se rendre en classe en bateau, suivent des cours les samedis et leur cour de récréation est la forêt tropicale.

Nous avons rarement l'occasion au sein d'eTwinning de mettre en lumière les régions ultrapériphériques européennes. La Guyane est un département et une région d'outre-mer dont la population se caractérise par sa jeunesse et son multiculturalisme. Elle est située sur la côte nord-atlantique de l'Amérique du Sud, dans les Guyanes. La Guyane est le seul territoire d'Amérique du Sud appartenant à un pays européen.Le département français est bien connu pour trois choses : le poivre qui porte le nom de sa capitale, Cayenne, le célèbre roman français « Papillon » d'Henri Charrière, et le site du port spatial de l'Agence spatiale européenne, à Kourou.

L'enseignement en Guyane est obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans, et suit le programme français.

Sandra Macabre est une Ambassadrice eTwinning active dans la région et compte une expérience professionnelle de 17 années. Elle nous décrit son école et comment eTwinning a amélioré ses méthodes d'enseignement et sa classe.

L’école secondaire « La Canopée » est située à Matoury, une ville de taille moyenne à l’échelle de la Guyane, qui compte environ 26 000 habitants.
Même si le collège est situé dans le centre-ville, les élèves viennent de toute la ville et de la banlieue. On y compte environ 750 élèves et 55 enseignants. Comme dans la plupart des écoles du district académique de Guyane, nos élèves sont multiculturels et multilingues. Nombre d'entre eux sont allophones, c'est-à-dire qu'ils parlent le français comme deuxième langue ou langue d'enseignement. Un pourcentage élevé de nos élèves proviennent également de classes défavorisées.

Afin de répondre aux besoins spécifiques de nos élèves, notre collège est classé dans un « réseau d'éducation prioritaire renforcée », à l’instar de la plupart des établissements d'enseignement secondaire du district régional de la Guyane. Ainsi, notre collège s'attache depuis de nombreuses années à motiver les élèves à rendre leur apprentissage plus concret, à développer leur confiance en eux-mêmes et à élargir leur esprit par le biais de projets transversaux aux niveaux local, régional, national et européen (par le biais de projets eTwinning, de projets Erasmus+, de partenariats internationaux et d'échanges scolaires).

Nos élèves ont la possibilité d'apprendre le portugais, l'espagnol, l'anglais en tant que langue étrangère ou le créole guyanaisen tant que langue régionale. Nous visons à développer les capacités de ces derniers grâce à l’utilisation des TIC et de plusieurs programmes spécifiques. Nous avons également une classe pour les élèves ayant des besoins spéciaux, et une classe pour les élèves qui ne sont pas francophones et qui sont arrivés en France depuis moins d’un an.

latest updates

eTwinning a amélioré ma classe de plusieurs façons. Ce fut vraiment la première étape de changements majeurs. eTwinning a d'abord fonctionné comme un outil permettant de remédier au manque de motivation des élèves car il implique une pédagogie de projet. L'anglais est devenu plus qu'une matière. C'est devenu un outil de communication et de collaboration avec nos amis européens. Cela a contribué à rendre leur apprentissage concret. Le projet m'a permis de développer mes compétences en TIC et de les intégrer à ma pratique d'enseignement. Grâce à mon premier projet eTwinning, j'ai reçu des fonds pour équiper ma classe d'un projecteur vidéo interactif et l'école a bénéficié de fonds pour une deuxième salle informatique.

eTwinning a été la porte d'accès au programme Comenius, qui a précédé le programme Erasmus, dans la mesure où j'ai trouvé mes premiers partenaires de projet Comenius sur le forum eTwinning. L'impact de ce premier projet sur mon école a dès lors été considérable au niveau académique. Nous avons reçu les Labels de qualité eTwinning national et européen et le prix européen Mevlana en 2016.

Les élèves s'engagent vraiment dans les projets. Plus d'enseignants sont intéressés par la pédagogie de projet. Plus d'enseignants permanents sont disposés à travailler dans notre collège qu'auparavant. Et de nombreux parents ont exprimé des opinions positives sur les projets européens.